Navigation – Plan du site
8e session : Baroque, un concept heuristique (1978)

Note : Vierges de pitié du Lot

Félix-Marcel Castan

Texte intégral

1À l’initiative du Secrétariat départemental des Objets mobiliers du Lot, durant l’été 80, dans le Grenier du Chapitre de la Cathédrale de Cahors, une belle exposition a rassemblé les résultats d’une enquête de Mil,) Monique Escat, Conservateur adjoint, sur les Vierges de Pitié qui ont commencé à apparaître en Quercy à la fin du xvie siècle. En tête du catalogue, un commentaire du Professeur Marcel Durliat, de l’Université de Toulouse Le Mirail, synthétise les conclusions actuelles du point de vue iconographique. Plus de la moitié des 57 numéros concernent l’époque baroque.

2Nous donnons cinq exemples à peu près contemporains (fin xviie - première moitié xviiie). On y percevra l’importance des catégories établies par Jacques Vanuxem, du point de vue proprement stylistique : baroque de surcharge (Martel), baroque de mouvement (Cahors).

3À Prouilhac, à Saint-Cyprien, à Peyrilles, on rencontrera des modalités ou des dérivations de ces deux catégories esthétiques fondamentales. Lors d’une visite des congressistes des Journées de Montauban, en 1968, le regretté Paul Guinard, spécialiste de l’art espagnol, alors professeur d’Histoire de l’Art à Toulouse, n’hésitait pas à déclarer devant ces retables occitans : « Ce que nous voyons est de niveau européen » (Pl. viii à xii).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Félix-Marcel Castan, « Note : Vierges de pitié du Lot », Baroque [En ligne], 09-10 | 1980, mis en ligne le 15 mai 2013, consulté le 18 août 2017. URL : http://baroque.revues.org/535 ; DOI : 10.4000/baroque.535

Haut de page

Auteur

Félix-Marcel Castan

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page