Navigation – Plan du site
8e session : Baroque, un concept heuristique (1978)

Un concept heuristique : préambule

Texte intégral

18e session, 1978
Cette 8e session prolongera la réflexion critique des deux précédentes, qui avaient pour thèmes :
I - Statut du concept de Baroque (1974).
II - Baroque, promotion du Logos (1976).
Elle s’orientera vers la question concrète : comment appréhender un tissu de civilisation ? Dans l’ordre des procédures, l’invention précède nécessairement la définition.

2JEUDI 28 SEPTEMBRE, 9 heures.
Dès l’ouverture du colloque, Jean-Pierre Martinon, Maître-Assistant de sociologie à l’Université de Paris viii, rendra hommage à Pierre Charpentrat, si prématurément disparu, dont les travaux ont marqué fortement la recherche. Il avait apporté de très précieuses contributions à la réflexion collective amorcée à Montauban. Les débats s’engageront à partir des acquis fondamentaux qu’il nous lègue.
À 21 heures, Geneviève Duval‑Wirth, accompagnée au piano par Solange Demazet, chantera des mélodies occitanes.

3VENDREDI 29 SEPTEMBRE, 9 heures.
Jacques Vanuxem s’expliquera sur la distinction Baroque de surcharge / Baroque de mouvement qu’il propose en histoire de l’Art, et sur sa portée. Une discussion approfondie montrera l’efficacité et la signification méthodologique d’une telle dichotomie, dans la mise en lumière des filiations, des courants, des périodes, comme des intentionalités créatrices. J. Vanuxem prendra pour base le texte de son « Art Baroque » de l’Encyclopédie de la Pléiade.

4SAMEDI 30 SEPTEMBRE, 9 heures.
La troisième journée s’interrogera sur la généralisation des procédures heuristiques. Le thème de ces Journées émane directement des travaux de Jean Rousset, qui resteront présents au centre des échanges. Le but sera d’ordonner la convergence interdisciplinaire.

5EXCURSION DU DIMANCHE 1er OCTOBRE.
Matinée : au pays de Guillaume Salluste du Bartas (Montfort, son village natal, et le château du Bartas).

6Après-midi : Toulouse baroque.
Montauban, le 1er août 1978
Félix-Marcel Castan

N. B. - En 1758, La Semaine marque dans l’histoire l’apparition d’une nouvelle conception du monde, que ne peut éluder la réflexion théorique.

7POST-SCRIPTUM
L’organisation propose, le colloque dispose. On l’a bien vu lors de cette session de 1978, qui du fait de facteurs circonstanciels, mais surtout en raison des pesées de la parole collective, de ses fins mystérieuses, de ses lois imprescriptibles, obéit à des buts plus importants que ceux qu’on avait tenté de prévoir. On pensait avancer sur les chemins de l’analyse, et on a avancé sur les chemins de la synthèse : on a appris que si l’on parlait de Baroque, c’était pour nommer un tout, lequel précède dans le mouvement de la connaissance les parties qui le composent et fonde leur valeur. Il en est du Baroque comme de ces églises dont la subite magnificence n’apparaît que du dedans, quand déjà on a fait le pas pour en franchir le seuil. Le texte initial, que nous avons pourtant tenu à reproduire, n’a donc qu’un intérêt négatif... Suivant la marche de Jacques Vanuxem à la découverte d’un art qui orienta sa vie, nous ne pouvions davantage douter de son univers fascinant que de l’homme que nous avions devant nous, dont il fallait comprendre l’art de voir et les associations de pensées. Vocation d’explorateur de terra incognita. Voie royale de la démarche scientifique, à ce niveau de recherche.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Un concept heuristique : préambule », Baroque [En ligne], 09-10 | 1980, mis en ligne le 15 mai 2013, consulté le 26 juin 2017. URL : http://baroque.revues.org/503 ; DOI : 10.4000/baroque.503

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page