Navigation – Plan du site

Avant-Propos

Texte intégral

1Le projet d’une revue du Baroque constitue un irréductible paradoxe : du paradoxe cette revue vivra, se nourrira constamment. Le paradoxe n’y sera jamais perdu de vue, assurant sa condition permanente d’existence.

2Plus la notion de Baroque se précise. comme pur néant, plus il y a chance qu’elle serve efficacement l’analyse de civilisation, instrument sans épaisseur et sans opacité de la méthode scientifique.

3C’est nommer l’eau de la connaissance, eau miroir, eau sans tain, les eaux miroitantes, chères à Jean Rousset.

4La pensée baroque procède par ondes et par bonds, disons plus exactement par cercles, de centre à centre, et de mirage en mirage, tantôt subtil et dissimulé, tantôt externe, violent et triomphal.

5L’unité que le terme propose fuit, échappe, combat le système, se combat elle-même, mais invite comme un cri de ralliement à la discipline, à la convergence des investigations.

6Réfractaire à un ordre de convention, une revue s’adresse hardiment, mais non sans humilité, au chercheur, disant, à l’instar de certaine dame Jourdain : mettez-vous là et jouons ensemble. Elle simule le lieu d’un théâtre vrai, et met en scène les pulsions de l’inconscient historique.

7Est-ce thérapeutique et catharsis, est-ce propédeutique, définition de l’humain dans ses formes concrètes, non arbitraires ?

8Notre champ de connaissance, embrasse les zones d’ombre et de clarté, tous les secteurs de recherche, toutes les disciplines de l’histoire de la culture.

9L’idée baroque a cheminé bien différemment en chaque domaine considéré. Chacun des chemins parcourus reste en quelque manière vrai : se situer à leur carrefour, c’est postuler non point l’identité des parcours, mais leur rencontre et la possibilité d’un relevé, d’une carte unique, bref, la signification cohérente d’un phénomène polymorphe par essence.

10Chaque pays possède une tradition de recherche, un système de concepts distincts élaborés à partir du même vocable initial. Les angles d’incidence ainsi construits découvrent à la pensée internationale des horizons complémentaires... Aucune construction scientifique ne peut ignorer l’ensemble des hypothèses spécifiques qui la fondent.

11BAROQUE innovera moins qu’elle ne prolongera.

12Son vœu : élargir sans cesse l’enquête. Ouvrir les perspectives, lutter contre les tendances à la fermeture.

13BAROQUE se met au service d’une science complexe et des serviteurs de cette science étrangement aventureuse

14Nous sommes en mesure d’annoncer la quatrième session des JOURNEES INTERNATIONALES D’ETUDE DU BAROQUE qui aura lieu les 24, 25, 26, 27 septembre 1970, à Montauban. La confrontation aura pour thème :

15La genèse de l’opéra et l’association des arts dans la fête théâtrale et musicale.

16Ses Actes constitueront le 6e cahier de BAROQUE (décembre 1970).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Avant-Propos », Baroque [En ligne], 4 | 1969, mis en ligne le 03 mai 2012, consulté le 29 mars 2017. URL : http://baroque.revues.org/303

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page